Quelque soit votre qualité, propriétaire ou locataire, l’assurance multirisque habitation constitue une offre d’assurance optimale parce qu’elle permet de couvrir un très grand nombre de risques, des biens et de personnes. Contrairement à la responsabilité civile, elle n’est pas obligatoire.  

Les différents risques couverts

Étant un contrat à multirisque, ce type d’assurance couvre de nombreux risques, certains sont obligatoires et d’autres optionnels, comme :

  • Le risque incendie : cette assurance offre une garantie de base des dommages matériels suite à un incendie qui peut être déclenché par le feu, par une explosion, par la foudre, et autre.
  • Le risque de dégât des eaux : elle recouvre les dommages causés par les eaux résultant de fuites, de rupture des canalisations, ou de débordement.
  • Le risque de vol : pour en bénéficier, vous devez apporter des preuves du vol et/ou d’actes de vandalisme
  • Le risque des actes du terrorisme
  • Le risque de bris de glace : elle assure les dommages matériels subis par les vitres, les fenêtres, les baies vitrées, lés velux, et autres.
  • Le risque climatique : des dommages causés par la grêle, la neige, la tempête et le vent.
  • Le risque de catastrophes naturelles comme les inondations, le tremblement de terre, et autres.   C’est une garantie légale obligatoire.
  • Le risque des catastrophes technologiques

Les critères déterminant le tarif de la cotisation

Pour déterminer la somme de votre cotisation, de nombreux critères sont pris en compte par les assureurs comme la nature du logement, sa localisation et sa superficie (maison ou appartement ou studio, au rez-de-chaussée ou au dernier étage, et autres.). La cotisation est aussi établie à partir de votre profil, locataire ou propriétaire, des options ajoutées comme le jardin, garage, piscine, et autre. De même, la situation géographique de votre logement est aussi à prendre en considération pour déterminer les risques de sinistre. Le montant du capital mobilier est également nécessaire pour le tarif de cotisation. Bref, vous pouvez choisir la franchise adaptée à votre situation avec certains assureurs. Le prix de votre cotisation dépend alors de choix de garanties retenues.

La résiliation du contrat par l’assuré

Après la mise en vigueur de la loi de consommateur, il est possible de résilier plus facilement un contrat d’assurance tacitement renouvelable. Cette résiliation du contrat aura lieu à la date d’anniversaire du contrat. Donc, l’assureur doit rappeler à l’assuré la date d’échéance du contrat par courrier. L’assuré dispose d’un délai de 20 jours à compter de la date d’envoi de l’avis de mettre fin à son contrat. En effet si l’assuré n’est pas avisé de cette date d’échéance, il peut résilier le contrat reconduit à tout moment sans préavis ni pénalité. Il lui suffit d’informer sa décision par courrier à son assureur. Et la résiliation aura un effet le lendemain de la date figurant sur le cachet de la poste. Par conséquent, l’assureur doit rembourser la partie de la prime ou de la cotisation non utilisée, sinon les sommes dues sont productives d’intérêts au taux légal.